Dragons Divins

forum de la guilde Dragons Divins
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un peu de culture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liane
Cawotte féline
avatar

Nombre de messages : 1293
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Un peu de culture   Mer 27 Juin - 18:41

Je suis retombée dans une période littéraire voir même poétique, je vais donc vous faire profiter de tout ça !

Premier acte, Mallarmé, tout le monde connait ce poème, du moins le premier vers.

Brise marine

La chair est triste, hélas ! et j'ai lu tous les livres.
Fuir ! là-bas fuir ! Je sens que des oiseaux sont ivres
D'être parmi l'écume inconnue et les cieux !
Rien, ni les vieux jardins reflétés par les yeux
Ne retiendra ce coeur qui dans la mer se trempe
Ô nuits ! ni la clarté déserte de ma lampe
Sur le vide papier que la blancheur défend
Et ni la jeune femme allaitant son enfant.
Je partirai ! Steamer balançant ta mâture,
Lève l'ancre pour une exotique nature !

Un Ennui, désolé par les cruels espoirs,
Croit encore à l'adieu suprême des mouchoirs !
Et, peut-être, les mâts, invitant les orages
Sont-ils de ceux qu'un vent penche sur les naufrages
Perdus, sans mâts, sans mâts, ni fertiles îlots...
Mais, ô mon coeur, entends le chant des matelots !

_________________
"L'ennemi est bête il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui"

P. Desproges

Liane, dictionnaire officiel des Dragons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liane
Cawotte féline
avatar

Nombre de messages : 1293
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Un peu de culture   Mer 27 Juin - 18:42

Je vous invite à nous faire profiter de vos coups de coeurs littéraires ou poétiques. Wink

Et pour les passionnés : ICI la biographie du monsieur

_________________
"L'ennemi est bête il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui"

P. Desproges

Liane, dictionnaire officiel des Dragons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liane
Cawotte féline
avatar

Nombre de messages : 1293
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Un peu de culture   Ven 29 Juin - 17:05

La bougie


La nuit parfois ravive une plante singulière dont la lueur décompose les chambres meublées en massifs d'ombres. Sa feuille d'or tient impassible au creux d'une colonnette d'albâtre par un pédoncule très noir. Les papillons miteux l'assaillent de préférence à la lune trop haute, qui vaporise les bois. Mais brûlés aussitôt ou vannés dans la bagarre, tous frémissent aux bords d'une frénésie voisine de la stupeur. Cependant la bougie, par le vacillement des clartés sur le livre au brusque dégagement des fumées originales encourage le lecteur, puis s'incline sur son assiette et se noie dans son aliment.

Francis ponge, Le parti pris des choses.

_________________
"L'ennemi est bête il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui"

P. Desproges

Liane, dictionnaire officiel des Dragons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liane
Cawotte féline
avatar

Nombre de messages : 1293
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Un peu de culture   Dim 1 Juil - 22:36

Demain, dès l'aube...

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Victor Hugo

_________________
"L'ennemi est bête il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui"

P. Desproges

Liane, dictionnaire officiel des Dragons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Per-Bast / Acheronis
Maitre Tripoteur Kitsou
avatar

Nombre de messages : 1992
Classe : Enu mais rare
Elément : Genou d'or 2009
Alignement : Loyal Coquin
Date d'inscription : 23/05/2006

MessageSujet: Re: Un peu de culture   Lun 2 Juil - 10:10

Les beaux étés sans toi

Regarde ! Je viens seul m'asseoir sur cette pierre
Où jadis, pour m'entendre, elle aimait à s'asseoir
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir
L'air est parfois si doux qu'on ferme la paupière

Il est d'étranges soirs où les fleurs ont une âme
Embaumant les jardins et les arbres d'odeurs.
Tout commence en ce monde et tout finit ailleurs
D'autres vont maintenant passer où nous passames.

Aux regards d'un mourant, le soleil est si beau !
Les beaux étés sans toi, c'est la nuit sans flambeau
Que ne m'est-il permis d'errer parmi les ombres ?

Maintenant, ô mon Dieu, que j'ai ce calme sombre
Il n'est rien de commun entre la terre et moi
Hélas ! en te perdant j'ai perdu plus que toi !

.....


Alors ? Il est de qui celui-là ?
study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liane
Cawotte féline
avatar

Nombre de messages : 1293
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Un peu de culture   Lun 2 Juil - 13:02

Dans le désordre, je dirais qu'il y a du Lamartine, du Baudelaire, du Hugo... et j'en passe...

_________________
"L'ennemi est bête il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui"

P. Desproges

Liane, dictionnaire officiel des Dragons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liane
Cawotte féline
avatar

Nombre de messages : 1293
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Un peu de culture   Lun 2 Juil - 16:35

Pleurez, doux alcyons, ô vous, oiseaux sacrés,
Oiseaux chers à Thétis, doux alcyons, pleurez.
Elle a vécu, Myrto, la jeune Tarentine.
Un vaisseau la portait aux bords de Camarine.
Là l'hymen, les chansons, les flûtes, lentement,
Devaient la reconduire au seuil de son amant.
Une clef vigilante a pour cette journée
Dans le cèdre enfermé sa robe d'hyménée
Et l'or dont au festin ses bras seraient parés
Et pour ses blonds cheveux les parfums préparés.
Mais, seule sur la proue, invoquant les étoiles,
Le vent impétueux qui soufflait dans les voiles
L'enveloppe. Étonnée, et loin des matelots,
Elle crie, elle tombe, elle est au sein des flots.
Elle est au sein des flots, la jeune Tarentine.
Son beau corps a roulé sous la vague marine.
Thétis, les yeux en pleurs, dans le creux d'un rocher
Aux monstres dévorants eut soin de la cacher.
Par ses ordres bientôt les belles Néréides
L'élèvent au-dessus des demeures humides,
Le portent au rivage, et dans ce monument
L'ont, au cap du Zéphyr, déposé mollement.
Puis de loin à grands cris appelant leurs compagnes,
Et les Nymphes des bois, des sources, des montagnes,
Toutes frappant leur sein et traînant un long deuil,
Répétèrent : "hélas !" autour de son cercueil.
Hélas ! chez ton amant tu n'es point ramenée.
Tu n'as point revêtu ta robe d'hyménée.
L'or autour de tes bras n'a point serré de noeuds.
Les doux parfums n'ont point coulé sur tes cheveux.

André Chénier.

_________________
"L'ennemi est bête il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui"

P. Desproges

Liane, dictionnaire officiel des Dragons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liane
Cawotte féline
avatar

Nombre de messages : 1293
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Un peu de culture   Lun 2 Juil - 16:37

La balade des dames du temps jadis.

Dites moi où, et n'en quel pays,
Est Flora la Belle Romaine,
Achipiadès, ni Thaïs,
Qui fut sa cousine germaine,
Echo parlant quand bruit on mène
Dessus rivière ou sur étang,
Qui beauté eut trop plus qu'humaine ?
Mais où sont les neiges d'antan ?

Où est la sage Héloïs,
Pour qui fut châtré et puis moine
Pierre Abélard à Saint Denis ?
Pour son amour eut cette essoine.
Semblablement, où est la reine
Qui commonda que Buridan
Fut jeté en est sac en Seine ?
Mais où sont les neiges d'antan ?

La reine Blanche comme lys
Qui chantait à voix de sirène,
Berthe au grand pied, Biétris, Alis
Haremburgis qui tint le Maine,
Et Jeanne la bonne Lorraine
Qu'Anglais brûlèrent à Rouen;
Où sont-ils, où, Vierge souvraine ?
Mais où sont les neiges d'antan ?

Prince, n'enquerrez de semaine
Où elles sont, ni de cet an,
Qu'à ce refrain ne nous remaine;
Mais où sont les neiges d'antan ?

François Villon.

(ouais je vous en mets plusieurs, je m'absente quelques jours ^^)

_________________
"L'ennemi est bête il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui"

P. Desproges

Liane, dictionnaire officiel des Dragons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liane
Cawotte féline
avatar

Nombre de messages : 1293
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: Un peu de culture   Lun 2 Juil - 16:41

L'invitation au voyage

Il est un pays superbe, un pays de Cocagne, dit-on, que je rêve de visiter avec une vieille amie. Pays singulier, noyé dans les brumes de notre Nord, et qu'on pourrait appeler l'Orient de l'Occident, la Chine de l'Europe, tant la chaude et capricieuse fantaisie s'y est donné carrière, tant elle l'a patiemment et opiniâtrement illustré de ses savantes et délicates végétations.
Un vrai pays de Cocagne, où tout est beau, riche, tranquille, honnête; où le luxe a plaisir à se mirer dans l'ordre; où la vie est grasse et douce à respirer; d'où le désordre, la turbulence et l'imprévu sont exclus; où le bonheur est marié au silence; où la cuisine elle-même est poétique, grasse et excitante à la fois; où tout vous ressemble, mon cher ange.
Tu connais cette maladie fiévreuse qui s'empare de nous dans les froides misères, cette nostalgie du pays qu'on ignore, cette angoisse de la curiosité? Il est une contrée qui te ressemble, où tout est beau, riche, tranquille et honnête, où la fantaisie a bâti et décoré une Chine occidentale, où la vie est douce à respirer, où le bonheur est marié au silence. C'est là qu'il faut aller vivre, c'est là qu'il faut aller mourir!
Oui, c'est là qu'il faut aller respirer, rêver et allonger les heures par l'infini des sensations. Un musicien a écrit l'Invitation à la valse; quel est celui qui composera l'Invitation au voyage, qu'on puisse offrir à la femme aimée, à la soeur d'élection?
Oui, c'est dans cette atmosphère qu'il ferait bon vivre, - là-bas, où les heures plus lentes contiennent plus de pensées, où les horloges sonnent le bonheur avec une plus profonde et plus significative solennité.
Sur des panneaux luisants, ou sur des cuirs dorés et d'une richesse sombre, vivent discrètement des peintures béates, calmes et profondes, comme les âmes des artistes qui les créèrent. Les soleils couchants, qui colorent si richement la salle à manger ou le salon, sont tamisés par de belles étoffes ou par ces hautes fenêtres ouvragées que le plomb divise en nombreux compartiments. Les meubles sont vastes, curieux, bizarres, armés de serrures et de secrets comme des âmes raffinées. Les miroirs, les métaux, les étoffes, l'orfèvrerie et la faïence y jouent pour les yeux une symphonie muette et mystérieuse; et de toutes choses, de tous les coins, des fissures des tiroirs et des plis des étoffes s'échappe un parfum singulier, un revenez-y de Sumatra, qui est comme l'âme de l'appartement.
Un vrai pays de Cocagne, te dis-je, où tout est riche, propre et luisant, comme une belle conscience, comme une magnifique batterie de cuisine, comme une splendide orfèvrerie, comme une bijouterie bariolée! Les trésors du monde y affluent, comme dans la maison d'un homme laborieux et qui a bien mérité du monde entier. Pays singulier, supérieur aux autres, comme l'Art l'est à la Nature, où celle-ci est réformée par le rêve, où elle est corrigée, embellie, refondue.
Qu'ils cherchent, qu'ils cherchent encore, qu'ils reculent sans cesse les limites de leur bonheur, ces alchimistes de l'horticulture! Qu'ils proposent des prix de soixante et de cent mille florins pour qui résoudra leurs ambitieux problèmes! Moi, j'ai trouvé ma tulipe noire et mon dahlia bleu!
Fleur incomparable, tulipe retrouvée, allégorique dahlia, c'est là, n'est-ce pas, dans ce beau pays si calme et si rêveur, qu'il faudrait aller vivre et fleurir? Ne serais-tu pas encadrée dans ton analogie, et ne pourrais-tu pas te mirer, pour parier comme les mystiques, dans ta propre correspondance?
Des rêves! toujours des rêves! et plus l'âme est ambitieuse et délicate, plus les rêves l'éloignent du possible. Chaque homme porte en lui sa dose d'opium naturel, incessamment sécrétée et renouvelée, et, de la naissance à la mort, combien comptons-nous d'heures remplies par la jouissance positive, par l'action réussie et décidée? Vivrons-nous jamais, passerons-nous jamais dans ce tableau qu'a peint mon esprit, ce tableau qui te ressemble?
Ces trésors, ces meubles, ce luxe, cet ordre, ces parfums, ces fleurs miraculeuses, c'est toi. C'est encore toi, ces grands fleuves et ces canaux tranquilles. Ces énormes navires qu'ils charrient, tout chargés de richesses, et d'où montent les chants monotones de la manoeuvre, ce sont mes pensées qui dorment ou qui roulent sur ton sein. Tu les conduis doucement vers la mer qui est l'infini, tout en réfléchissant les profondeurs du ciel dans la limpidité de ta belle âme; - et quand, fatigués par la houle et gorgés des produits de l'Orient, ils rentrent au port natal, ce sont encore mes pensées enrichies qui reviennent de l'Infini vers toi.

Charles Baudelaire

_________________
"L'ennemi est bête il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui"

P. Desproges

Liane, dictionnaire officiel des Dragons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Per-Bast / Acheronis
Maitre Tripoteur Kitsou
avatar

Nombre de messages : 1992
Classe : Enu mais rare
Elément : Genou d'or 2009
Alignement : Loyal Coquin
Date d'inscription : 23/05/2006

MessageSujet: Re: Un peu de culture   Mar 3 Juil - 10:08

Per-Bast / Acheronis a écrit:
Les beaux étés sans toi

Regarde ! Je viens seul m'asseoir sur cette pierre
Où jadis, pour m'entendre, elle aimait à s'asseoir
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir
L'air est parfois si doux qu'on ferme la paupière

Il est d'étranges soirs où les fleurs ont une âme
Embaumant les jardins et les arbres d'odeurs.
Tout commence en ce monde et tout finit ailleurs
D'autres vont maintenant passer où nous passames.

Aux regards d'un mourant, le soleil est si beau !
Les beaux étés sans toi, c'est la nuit sans flambeau
Que ne m'est-il permis d'errer parmi les ombres ?

Maintenant, ô mon Dieu, que j'ai ce calme sombre
Il n'est rien de commun entre la terre et moi
Hélas ! en te perdant j'ai perdu plus que toi !

.....


Alors ? Il est de qui celui-là ?
study

Liane a écrit:
Dans le désordre, je dirais qu'il y a du Lamartine, du Baudelaire, du Hugo... et j'en passe...

Arf tu m'as eu ! Razz

Pour les curieux je réponds quand même plus précisément...

Lamartine Le Lac
Hugo Tristesse d'Olympio
Baudelaire Harmonie du soir
Rimbaud Roman
Samain Il est d'étranges soirs
Ronsard Comme on voit sur la branche
Desbordes-Valmore Les Séparés
Lamartine L'Automne
La Fontaine Adonis
Lamartine L'isolement
Hugo A Villequier
Boileau A Iris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Per-Bast / Acheronis
Maitre Tripoteur Kitsou
avatar

Nombre de messages : 1992
Classe : Enu mais rare
Elément : Genou d'or 2009
Alignement : Loyal Coquin
Date d'inscription : 23/05/2006

MessageSujet: Re: Un peu de culture   Mar 3 Juil - 10:15

Et celui-là ? study

Attention il est assez incorrect...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu de culture   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu de culture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Culture] Glossaire Japonais.
» La culture du Blé (N I)
» Le point culture.
» Shibuyachiko, le forum de la culture japonaise
» Point Culture par LinksTheSun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons Divins :: L'auberge du Dragon bienveillant :: La Table des Dragons-
Sauter vers: